Accueil Agriculture RECEPTION DE 1000 UNITES DE MATERIELS AGRICOLES:Mettre fin à la tyrannie des...

RECEPTION DE 1000 UNITES DE MATERIELS AGRICOLES:Mettre fin à la tyrannie des importations de riz

PARTAGER

Le Président de République du Sénégal a réceptionné, hier, lundi 23 avril 2018, 1000 unités de matériels agricoles destinés au monde rural. Acquis grâce à la coopération avec la République de l’Inde, le lot d’équipement composé de tracteurs, de moissonneuse batteuses et autres matériels de génie civile vise à intensifier la mécanisation de l’agriculture sénégalaise et à mettre fin à la tyrannie des importations de riz au Sénégal à travers l’aménagement de plus de 20 000 hectares de terre dans la vallée du fleuve Sénégal.

 

Le 23 avril 2018 restera à jamais gravée dans la mémoire des producteurs du Sénégal notamment ceux des départements de Dagana, Matam et Bakel dans la vallée du fleuve Sénégal. Ils retiendront pour la postérité que c’est en ce jour qu’ils ont communié au Grand théâtre de Dakar aux côtés du chef de l’Etat, Macky Sall et de l’Ambassadeur de l’Inde au Sénégal, Rajeev Kumar, en présence du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck et du Président directeur général de TSE/Afrique, Cheikh Amar, pour réceptionner 1000 unités de matériels agricoles alloués dans le cadre du Programme d’appui au projet d’autosuffisance en riz. Aucune faitière du monde rural sénégalais n’a voulu rater l’instant. Du Conseil national de concertation des ruraux du Sénégal (Cncr) aux partisans de Force paysanne sans oublier la forte présence des productrices réunies au sein de la Fédération nationale des femmes rurales du Sénégal, le monde rural, dans sa globalité à tenu à magnifier leur reconnaissance au président de la République. Pour ce dernier, ce nouveau jalon qu’il vient de poser au profit des producteurs du Sénégal ne fait que traduire sa volonté de faire de l’Agriculture le moteur du progrès économique et social. « Un des objectifs majeurs du Plan Sénégal Emergent (Pse), a déclaré Macky Sall. Pour le chef de l’Etat, la transformation structurelle de notre agriculture passe par l’intensification de la mécanisation agricole. C’est pour traduire cette vision en réalité sur le terrain qu’il a pris l’engagement de mettre à contribution la coopération avec la République de l’Inde. « En dotant le monde rural de 1000 unités de matériel lourd, il s’agit d’accroître la productivité et favoriser le bien-être des populations en particulier les ménages ruraux », a-t-il soutenu. Acquis grâce à une ligne de crédit de Exim Bank Inde, pour une valeur estimée à environ 32 milliards de FCfa, le lot de matériel est composé, entre autres, de moissonneuses batteuses, de tracteurs, de faucheuses, de rizeries et autres équipements de géni civil destinés à l’allégement des travaux dans le monde rural. Le Chef de l’Etat a profité de l’occasion pour engager les producteurs à faire du Sénégal le grenier de l’Afrique de l’Ouest. Il a rendu un hommage appuyé à tous les acteurs agricoles pour leur engagement et leur adhésion totale à sa vision d’une agriculture moderne, adaptée, inclusive et intégrée, fondée sur le savoir, le savoir-faire et la technologie. Macky Sall n’a pas manqué de revenir sur certains efforts entrepris au profit des producteurs sénégalais depuis son avènement à la magistrature suprême non sans saluer les performances réalisées par son gouvernement dans cette mission.

 

Redonner à l’agriculteur toute la dignité de travailler la terre

En effet, grâce au programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas) et au Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar), le Sénégal, a dit le Président Sall, a obtenu des résultats inédits. « Pour le riz, de 405 000 tonnes en 2014, on est passé à 1 015 000 tonnes de paddy en 2017. Le monde rural a été doté durant cette période également de 2000 tracteurs. Tout cela combiné à la formation des acteurs des acteurs du monde rural afin de favoriser la promotion du producteur », a soutenu le chef de l’Etat. Il a tenu à réitérer devant les producteurs du Sénégal, son engagement à redonner à l’agriculteur sénégalais toute la dignité de travailleur de la terre. Evoquant le souci d’inclusion qui l’anime dans cette dynamique, le Président Sall, a rappelé le rôle éminent des petits producteurs dans le développement de l’agriculture au Sénégal. Ils ne doivent jamais être en rade dans toutes les politiques agricoles en cours, a affirmé Macky Sall. « C’est dans ce souci d’inclusion que 65 303 unités de matériels attelés fabriqués ici au Sénégal par la petite industrie et subventionnés à hauteur de 70% pour 5 milliards de FCfa ont été remis aux petits producteurs entre 2013 et 2017 », selon le Président de la République. A ces efforts, il cite également l’augmentation des surfaces aménagées et des infrastructures hydroagricoles un peu partout dans les zones agroécologiques du Sénégal. Dans la vallée, le matériel que vient d’acquérir les producteurs du Sénégal sera subventionné à hauteur de 60%. Il permettra d’aménager plus de 20 000 hectares de terre dans la vallée dans la première comme l’a souligné le Président directeur général de TSE, Cheikh Amar. D’ailleurs ce dernier a promis de porter ce chiffre à 30 000 hectares au terme de cette phase. Le Sénégal peut sans doute compter sur l’appui de la coopération indienne dans cette dynamique. L’ambassadeur de l’Inde au Sénégal qui a réitéré cet engagement au chef de l’Etat, a promis d’accompagner notre pays dans sa révolution verte. Selon le Président Sall, il s’agit de tout faire pour mettre fin à la tyrannie des importations de riz au Sénégal. Macky Sall a magnifié l’action du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural et l’exhorte à amplifier les efforts pour faire de l’agriculture le moteur de la croissance économique au Sénégal.

Seydou Prosper SADIO  

 

 

Une seconde phase de 53 milliards de FCfa pour aménager 66 000 hectares

Exprimant la vitalité de la coopération entre le Sénégal et son pays, l’ambassadeur de l’Inde au Sénégal, Rajeev Kumar, a annoncé la poursuite du programme d’équipement des producteurs de la vallée du fleuve Sénégal afin d’y porter les aménagements durant la phase 2 à 66 000 hectares de terre. Une action qui permettra de produire 466 000 tonnes de riz de plus dans la vallée, a déclaré M. Kumar. Il invite le Sénégal à s’inspirer de l’exemple de l’Inde qui, selon lui, est passé de pays importateur de céréales avant les années 60 à un pays exportateur depuis bientôt une soixantaine d’années. « La mécanisation de l’agriculture demeure une condition sine qua non pour booster la production et assurer la sécurité alimentaire », a déclaré l’ambassadeur.

S.P.SADIO