Accueil Agriculture Lutte contre l’émigration clandestine: Les journalistes du REJAQUES soutiennent le PARERBA

Lutte contre l’émigration clandestine: Les journalistes du REJAQUES soutiennent le PARERBA

PARTAGER

L’Agence belge de Développement (Enabel) et le Réseau des journalistes associés aux questions agricoles (REJAQUES) ont procédé à la signature d’une convention de partenariat,  dans le cadre du Projet d’appui à la réduction de l’émigration rurale dans le Bassin Arachidier (PARERBA) financé par l’Union Européenne. Le Responsable de projet, Alessio Salvador PANNINI, et le Président du REJAQUES, Issa Touré, ont indiqué qu’il s’agit de contribuer à freiner l’émigration rurale en accroissant les opportunités économiques pour les ménages ruraux.

Dans le cadre de sa stratégie de communication, le PARERBA entend associer les partenaires médiatiques dans l’information et la sensibilisation des parties prenantes, en particulier celles associées aux questions agricoles et entrepreneuriales rurales. Le REJACQUES a été identifié dans la sphère médiatique comme un réseau transversal regroupant différents acteurs, de divers organes et spécialisés sur les thématiques de l’agro-alimentaire, les chaines de valeur agricole et l’entrepreneuriat.

L’Agence belge de Développement implique les journalistes dans la promotion de la création d’emplois durables dans les chaines de valeur agricoles du bassin arachidierSur un financement de 18 M€ de l’Union européenne, le projet PARERBA vise à développer une agriculture familiale durable participant au développement de l’économie rurale et à créer des emplois dans les chaînes de valeur agricoles, stabilisant ainsi localement la population rurale, les jeunes en particulier autour d’opportunités économiques.

Le PARERBA apportera un appui technique et financier à ces professionnels de l’information, notamment en renforcement de capacités sur les orientations stratégiques du projet, afin que les informations soient bien comprises, bien communiquées et transmises fidèlement au public. Les membres du réseau et journalistes associés sont, de près, impliqués dans la communication du projet, notamment dans la campagne de sensibilisation Tekki Fii initiée par l’Union Européenne.

Les premiers actes de ce partenariat seront posés dès le 8 Mai prochain avec l’atelier de renforcement des capacités des journalistes prévus à Kaolack, suivi d’une visite de terrain, le 9 mai, sur les périmètres agricoles en valorisation dans une 1ère phase pilote du projet dans le département de Foundiougne. L’augmentation de la productivité des exploitations agricoles et la promotion de l’entrepreneuriat rural sont les deux axes stratégiques sur lesquels le projet s’appuiera pour consolider et créer des emplois durables dans les chaînes de valeur agro-alimentaires.

Outre les investissements prévus pour l’aménagement des périmètres agricoles, des volets importants seront consacrés à l’accompagnement des jeunes auto- entrepreneurs, au renforcement de capacités des producteurs (organisations paysannes, groupements, comités de gestion des périmètres), à l’accès à la formation qualifiante et professionnelle, ou encore au financement des projets productifs.

A terme, 5000 productrices et producteurs seront organisés et renforcés pour augmenter durablement leur production ou développer une activité dans les filières agricoles importantes de la région. 50 PME employant chacune 20 jeunes, soit 1000 jeunes femmes et hommes, seront sélectionnées, renforcées et financées à travers deux accélérateurs d’entreprises et un fond de financement Sénégalo-Belge, Senabel.

Seck  Ndong